Fédération Syndicale Unitaire (FSU) de Vendée
Accueil > Hygiène, Santé et Conditions de travail > Réouverture des établissements scolaires, réponses à quelques questions

Réouverture des établissements scolaires, réponses à quelques questions

13 mai

Le secrétaire du CHSCT a adressé quelques questions à la DASEN, dimanche 10, lundi 11 et mardi 12, à mesure des interrogations des collègues.
Cet article sera mis à jour à mesure des réponses.
N’hésitez pas à informer vos représentants de toute difficulté.

Le secrétaire général a contacté le secrétaire de CHSCT dans la soirée du 11, puis dans la soirée du 12.


Comme vous le savez, des cas de covid19 ont été détectés à l’usine Arrivé aux Essarts en Bocage.
Avez-vous envisagé des mesures particulières pour les enfants scolarisés dans les écoles publiques du secteur fréquentées par les enfants des personnels de l’usine ?
Je vous précise que cette question ne vous prête absolument aucune mauvaise intention, et n’est posée que dans le cadre du rôle de prévention et d’information du CHSCT et de la place de son secrétaire dans ce but.

Le protocole ARS n’est pas encore publié (celui d’autres régions est accessible).
En cas de cas suspect, c’est l’ARS qui prend la main.
Une brigade territoriale et une cellule de veille doivent être mises en place (coordonnées encore inconnues).
Les personnels de santé de l’Education Nationale sont mobilisés dans ce cadre.
Après hésitation sur la procédure, le secrétaire général propose qu’en cas de cas suspect, les équipes contactent les personnels de santé éducation nationale, qui prendront contact avec la cellule de veille ARS.
L’IEN est averti en parallèle.


Par ailleurs, comme vous le savez, l’école privée X a été fermée suite à une suspicion de cas de covid parmi le personnel.
Prévoyez-vous une surveillance et / ou information particulière pour les personnels de l’école Publique Y ?
Savez-vous si le personnel concerné est un personnel de l’école ou un personnel municipal (susceptible d’intervenir à l’école publique) ?
Je vous précise que ces questions ne vous prêtent absolument aucune mauvaise intention, et ne sont posées que dans le cadre du rôle de prévention et d’information du CHSCT et de la place de son secrétaire dans ce but.

Pas de réponse


Enfin, comme vous le savez, une suspicion de cas a été détectée à l’école maternelle de X.
Avez-vous envisagé des mesures particulières lors du retour en présentiel lundi 11 mai pour les personnels présents, à la fois pour ceux ayant assuré les semaines passées l’accueil des enfants des personnels indispensables à la gestion de crise, et /ou pour ceux n’ayant pas été présents physiquement dans les locaux sur cette période ?
Même question concernant les personnels de l’école élémentaire qui jouxte l’école maternelle.
Je vous précise que ces questions ne vous prêtent absolument aucune mauvaise intention, et ne sont posées que dans le cadre du rôle de prévention et d’information du CHSCT et de la place de son secrétaire dans ce but.

Le test s’est avéré négatif. Dès retour de l’information, le secrétaire CHSCT a transmis à la DASEN.


Je vous informe avoir été saisi par des collègues ayant des lots de masques ne répondant pas aux normes sanitaires. Il est précisé que "ce produit n’est pas un équipement de protection individuelle (...) Non testé à la norme EN14683." (photo de l’emballage jointe).
Cette situation est très problématique car va à l’encontre du respect du protocole sanitaire.
Une information peut-elle être diffusée appelant à ne pas utiliser ces masques, et à en obtenir le remplacement dans les plus brefs délais ?

Effectivement, le secrétaire général reconnait un soucis que de tels masques circulent (le SNUipp a connaissance d’autres départements concernés).
L’information a été passée en conseil d’IEN de veiller à la conformité des masques lors des distributions.


Précision concernant les personnels souhaitant garder leur enfant et ne pas les mettre à l’école.

Ils ne relèvent pas des ASA (cf le CR du CHSCT du 7 mai), mais basculent dans la situation qui était celle lors du confinement avec télétravail.
Le Secrétaire Général confirme qu’il n’y a pas à avoir d’attestation de non accueil par l’école des enfants pour bénéficier de cette mesure.
La mise au point a été faite en fin de journée en conseil d’IEN.

En cas de soucis, prendre contact avec le SNUipp ou le secrétaire de CHSCT (qui transmettra un courrier de la DRH du Rectorat confirmant cela).


Concernant la prise de température par les parents.

Le secrétaire général déclare qu’il n’est pas possible de demander plus.
Il compte sur la citoyenneté, la fraternité et la bienveillance citoyenne des parents.
Le secrétaire CHSCT a une nouvelle fois émis de fortes réserves, en particulier après la diffusion dans les médias des bousculades dans le RER B, à la gare du Nord ou au Perthus. Nous ne sommes pas à l’abris de voir ces citoyens agir comme ceux qui mettent leur enfant malade avec un doliprane en disant que ça va mieux.


Il a été porté à ma connaissance que certains établissements envisageaient l’utilisation de visières de sécurité en lieu et place des masques de protection.
Aucune mention n’est faite dans le protocole ou les décrets à ce sujet (*au moment de la question, il s’agissait ed l’article 10 du décret 2020-545 du 11 mai, repris depuis dans l’article 12 du décret 2020-548 du 12 mai)

Le secrétaire général confirme que les visières ne peuvent se substituer aux masques (livrés dans les circonscriptions, prévue également dans les collèges.


Gestion des cas suspects

Une communication sera adressées aux écoles (fait le mercredi 13 matin), dans l’attente du protocole ARS.


SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0