Fédération Syndicale Unitaire (FSU) de Vendée
Accueil > AESH / AED > AESH : demandez le paiement de tout le mois de septembre

AESH : demandez le paiement de tout le mois de septembre

3 octobre

Mise à jour du 2 octobre 2019

La FSU a demandé une audience au Recteur de l’Académie de Nantes concernant la situation des AESH.
- Télécharger le courrier

Nous invitons les AESH dont le contrat est reconduit mais qui subissent une interruption en septembre à écrire à la Directrice Académique, via le courrier ci-dessous.

Proposition de courrier à la DASEN de Vendée

Mise à jour du 19 septembre 2019

Lors d’un comité technique spécial départemental (CTSD), la FSU est intervenue au sujet de la rentrée chaotique vécue par les AESH, mais aussi les équipes enseignantes, les familles concernées et les personnels administratifs assurant la gestion de ces personnels.

La DASEN a reconnu des difficultés qui se sont cumulées et elle a confirmé que deux personnels contractuels sont recrutés.

Nous sommes intervenus pour dénoncer l’interruption de salaire dû au retard dans le traitement des contrats. La FSU a demandé que tous les contrats concernant des reconductions soient établis rétroactivement au 1er septembre.


Mise à jour du 3 septembre 2019

En cette rentrée scolaire, l’affectation des AESH connait des difficultés inédites en Vendée. La FSU 85 est intervenue dès le jour de la rentrée scolaire auprès de la DSDEN.

Si tous.tes les acteurs.trices ont conscience que cette période est complexe à anticiper : nouvelles notifications de la MDPH prononcées dans l’été, changements du lieu de scolarisation d’élèves en situation de handicap, recrutements à effectuer dans un délai très court... Pour autant, le manque de personnels dédiés à ce travail chronophage, sur un sujet sensible et complexe, constitue objectivement un facteur aggravant majeur (situation en attente depuis plusieurs semaines, absence de réponse aux appels et aux courriels...).

A ce jour, nous recenons des situations aussi diverses qu’inacceptables :
- AESH non affecté.es à qui il est demandé de rester à leur domicile
- AESH non affecté.es à qui il est demandé de retourner sur leur précédente affectation
- AESH sans contrat de travail à qui il est demandé de se rendre dans une école ou un établissement scolaire
- AESH sans contrat de travail à qui il est demandé de ne pas se rendre dans une école ou un établissement scolaire
- AESH affecté.es sur des lieux alors qu’aucun accompagnement n’est notifié par la MDPH
- Nombreux élèves et familles en attente d’un accompagnement notifié

Par ailleurs, du fait d’une surcharge de travail difficilement supportable par nos collègues (personnels administratifs et enseignant.es référent.es notamment), les informations communiquées aux AESH, aux familles et aux équipes enseignantes sont souvent dissonantes, contradictoires voire inexistantes.

L’absence de communication officielle contribue à l’incompréhension et à l’inquiétude des professionnels et des usagers concerné.es ; cela génère un stress et une colères évitables.

Nous avons demandé une adresse rapide aux équipes d’écoles, d’établissements scolaires et aux agent.es concerné.es pour les informer que des difficultés sont actuellement rencontrées au niveau départemental, avec la communication des consignes uniformes rassurantes et protectrices. De plus, le renforcement de l’équipe de personnels administratifs effectuant la gestion des AESH au niveau départemental doit être une urgence dès aujourd’hui, et une priorité pour en assurer la pérennité.

La DASEN nous a répondu dans la journée du 3 septembre qu’un courriel était adressé aux équipes pédagogique et que les services de la DSDEN était sur le pont, avec le renfort de deux personnels contractuels. Un délai d’une dizaine de jours peut être nécessaire pour absorber le retard dû à plusieurs paramètres dont certains non anticipables. Sauf cas particuliers, les contrats de travail seront effectifs rétroactivement au 1er septembre 2019.

Pour la FSU 85, s’il est vrai que toutes les causes ne sont pas anticipables, cette situation inédite et inacceptable est la cause de deux paramètre essentiels :
- la précarité des contrats des AESH qui ne permettent pas de se projeter durablement dans un service de qualité pour accompagner les élèves en situation de handicap ;
- le déficit de personnels administratifs pour faire face à la mission de service public d’éducation, particulièrement sur ce sujet.

Consulter la rubrique dédiée aux AESH

Courrier de la DASEN de Vendée
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0